Au CEMJazz à l'automne 2021; de gauche à droite: Alexandre Litwak, Franck Quétier, Francis Quétier, Daniel Vit, Philippe d'Anfray, Patrick Joyeux.

Genèse et Création

Peu avant son décès et gravement malade, Olivier Brard s’est inquiété du devenir de son immense collection de documents autour des musiques de jazz et de variétés de l’entre-deux guerres. Il prit contact avec des amis de longue date, pour la plupart des musiciens avec qui il avait souvent joué, afin de leur demander qu’après sa disparition, ce travail de plus de 40 années de collecte ne fut pas dispersé aux “quatre vents”.

Après sa disparition, qui survint en décembre 2011, une équipe bénévole, dirigé par Francis Quétier et Daniel Vit s’organisa afin de déménager cette “caverne d’Ali Baba“ entreposée dans une maison à Châteaudun, lieu de vie d’Olivier Brard. Après plusieurs voyages entre Châteaudun et la banlieue parisienne, ce fonds fut entreposé temporairement dans un hangar “Shurgard“, qui propose des lieux de stockage sains et surveillés nuit et jour.

Stockage provisoire du fonds Brard dans la salle de classeC’est grâce à Jean-Pierre Daubresse, programmateur au sein de l’association “Jazz à Chevilly“ et ami de longue date d’Olivier Brard, que le CEMJazz fut accueilli à Chevilly-Larue. Il prit rapidement rendez- vous avec la municipalité qui accueillait déjà la “Maison du Conte“, et proposa de créer un lieu destiné à recevoir des fonds d’archives touchant au jazz et ouvert à tout public. La mairie, intéressée, accepta avec plaisir.

Dans un premier temps, le fonds fut déposé dans une salle de classe d’une école primaire de la ville, en attendant de trouver un endroit plus adéquat. Il fût alors décidé de fonder une association loi 1901 (déclarée au J.O. le 6 juillet 2013) ayant pour but la préservation et la mise en valeur du patrimoine jazzistique et des musiques “voisines”.

En mars 2016, les documents furent déménagés dans le lieu actuel, que la municipalité de Chevilly- Larue nous loue, à travers une “convention d’occupation à titre précaire“, pour une somme modeste.

L’achat et la mise en place d’étagères métalliques nous permis enfin de ranger les documents et de commencer un travail de tri et d’inventaire, qui s’est perpétué à la réception des différents fonds reçus à ce jour.

Classement et archivage au CEMJazz (Photo Alex Bonnemaison Mairie de Chevilly-Larue)Depuis juillet 2020 et lorsque le confinement le permet, l’équipe des bénévoles du CEMJazz se réunit tout les samedi matin pour travailler au classement, à la mise en boîtes des différents fonds afin que leur provenance ne soit pas perdue. L’un des premiers travaux fut de séparer le “jazz“ du “non-jazz“ des disques 78 tours Ø 25cm, venant du “fonds Olivier Brard“.

À ce jour (2021), 720 boîtes comprenant 15 disques ont été créées et cotées, soit 10.800 disques “jazz“. À ce jour, en plus du fonds “Olivier Brard“, le CEM- Jazz accueille les documents de 8 autres donateurs de divers horizons, qu’il s’agisse de collectionneurs, journalistes ou musiciens.

En septembre 2018, le CEMJazz a organisé une exposition au Carré des Coignard à Nogent-sur- Marne: “Jazz en France, 1918-1939, d’une guerre à l’autre“ et qui a suscité un réel intérêt.

En septembre 2020, avec le soutient de la Mairie de Chevilly-Larue, le CEMJazz a participé aux “Journées Européennes de la Culture“, ouvrant ses portes et faisant visiter le lieu à tout public.

L'association CEMJazz

Le “Bureau” au travail, comme chaque samedi (Photo Alex Bonnemaison Mairie de Chevilly-Larue) L’association pour la promotion du “Centre Européen des Musiques de Jazz“ (CEMJazz) a été créée le 06 juillet 2013.

Les membres fondateurs sont: Jean-Pierre Daubresse+, Alexandre Litwak, Francis Quétier, Robert Abramowicz+ et Daniel Vit.